Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Contacts

  • : Elections régionales Midi-Pyrénées PS-PRG-MRC-EE-Front de Gauche. Equipe Martin MALVY - Bernard PLANO
  • Elections régionales Midi-Pyrénées PS-PRG-MRC-EE-Front de Gauche. Equipe  Martin MALVY - Bernard PLANO
  • : Suivi de la campagne des élections régionales 2010, de la liste MALVY-PLANO, PS-PRG-MRC-EE-Front de Gauche, conduite par Bernard Plano sur les Hautes-Pyrénées. Installation du Conseil régional Midi-Pyrénées 2010-2014.
  • Contact

RETOUR A L'ACCUEIL

Rechercher

Liste PLANO - Conseil régional

Les 6 conseillers régionaux de Gauche sur les Hautes-Pyrénées sont :

PLANO Bernard Bernard PLANO (PS), Maire de Lannemezan et Président de la CCPL

BAUDOIN Marie Marie BAUDOIN (PS), Conseillère régionale sortante, Adjointe au Maire de Maubourguet

LATRUBESSE Guilhem Guilhem LATRUBESSE (EE).

VIEU Marie-Pierre Marie-Pierre VIEU (PS), Conseillère régionale sortante, Conseillère municipale de Tarbes

GAITS Claude Claude GAITS (PRG), Conseiller régional sortant, Conseiller municipal de Tarbes

ARTIGALAS Viviane Viviane ARTIGALAS (SE), Adjointe au maire de Marsous, Vice-Présidente de la Communauté des communes du Val d'Azun

Des noms, des visages...

Equipe MALVY-PLANO  "Pour vous, une Région rassemblée" 21 mars

bp-copie-11 -  Bernard PLANO (PS), maire de Lannemezan,
président de la CCPL, chef d'entreprise.


marie b-copie-12 - Marie BAUDOUIN (PS), conseillère régionale sortante,  adjointe au maire de Maubourguet, conseillère en insertion.
 
  
3 - Guilhem LATRUBESSE, (EE) secrétaire fédéral du Parti occitan, commercial en informatique
 

Afficher l'image en taille réelle

4 - Marie-Pierre VIEU, (Front de Gauche) Conseillère régionale, Directrice d'édition 

claude g
5 - Claude GAITS (PRG), conseiller régional sortant, conseiller municipal de Tarbes, gérant de société.


vivianne46 - Viviane ARTIGALAS (SE), adjointe au maire d'Arrens-Marsous, vice présidente de la communauté des communes du Val d'Azun, chef d'établissement scolaire à Lourdes.
francis-copie-1
7 - Francis ESQUERRE (PS), conseiller régional sortant, président et animateur de la Maison Commune Bagnères-Tarbes,
 cadre territorial.
maryse
8 - Maryse CARRERE (PRG), maire de Lau-Balagnas, présidente du syndicat mixte du Haut Lavedan, cadre territorial.
jm carrot
9 - Jean-Michel CARROT (PS), maire d'Azet, président de la Maison Pyrénéenne du pastoralisme,  agriculteur.


  
10 - Nathalie NOWAK, (EE) infimière

 11 - Laurent ROUGE, (Front de Gauche) militant associatif et syndical, professeur

 


22 mars 2010 1 22 /03 /mars /2010 06:40

Extraits de "ladepeche.fr" 

La gauche unie, la droite amère

Le score historique réalisé par Martin Malvy en Midi-Pyrénées aurait pu se traduire, hier sur le plateau de France 3 Midi-Pyrénées, par un triomphe exubérant à gauche et un comportement effacé à droite. Les téléspectateurs ont, au contraire, pu constater une gauche modeste et unie dans la victoire face à une droite particulièrement amère voire autiste. Face à Martin Malvy (PS), Gérard Onesta (Verts) et Jean-Michel Baylet (PRG), Brigitte Barèges (UMP) et Thierry Deville (UMP, ex-PRG) avaient comme une envie de refaire le match.

La tête de liste régionale - qui va abandonner son siège de député pour siéger à la Région - et son colistier qui menait bataille en Tarn-et-Garonne, ont ainsi tenté d'instruire un bien étrange procès : celui de l'incapacité des forces de gauche à gouverner ensemble la région au prétexte que leurs points de vue seraient par trop différents. « Nous avons additionné les compétences autour d'un projet qui a débouché sur cette victoire historique », a rappelé Gérard Onesta. Et l'ancien vice-président du Parlement européen de souligner combien il était habitué au fonctionnement d'assemblées « fort complexes. » Même état d'esprit chez Jean-Michel Baylet. « On essaie de nous expliquer qu'on aurait du mal à gouverner la région ? Mais l'accord conclu est solide dans le respect de chacun. » « Il y a une victoire qu'on ne conteste pas, mais la gouvernance va être terrible avec Gérard Onesta d'un côté et le Front de gauche de l'autre », martelait Thierry Deville, qui n'en démordait pas. Comme s'ils étaient encore en campagne, Brigitte Barèges et son colistier s'en sont pris une nouvelle fois à La Dépêche du Midi… Un argumentaire qui tombe à plat.

« Mme Barèges et M. Deville reprennent le débat que les électeurs viennent de sanctionner ce soir. Il n'y a aucun problème et notre majorité fonctionnera en bonne intelligence dès ce lundi. On s'y est engagé », a assuré Martin Malvy, particulièrement serein. « On a aujourd'hui une responsabilité qui est de ne pas décevoir les citoyens qui nous ont fait confiance. Je fonde beaucoup d'espoir sur cette gauche solidaire où chaque partenaire se respecte », résumait Gérard Onesta.           Philippe Rioux

Le président sortant réélu avec 67 % des suffrages

Midi-Pyrénées. La région à gauche toute



























Un triomphe. Sans surprise, mais un triomphe quand même. Déjà crédité du meilleur score de toutes les têtes de listes socialistes lors du premier tour, Martin Malvy a récidivé au second pour remporter l'élection régionale en Midi-Pyrénées dans un fauteuil. Avec 67,8 % des voix, il bat tous les records.

En matière de performances électorales, c'est un fait, Martin Malvy n'a cessé de se bonifier avec l'âge. Certes, le candidat socialiste a profité, comme ses collègues dans les autres régions, d'un vote sanctionnant la politique gouvernementale et l'UMP. Mais ce petit plus qui lui permet de faire la différence, il le doit avant tout à lui-même. À une gestion de la région et à un bilan, d'abord, reconnus jusque sur les rangs de l'opposition de droite dans l'hémicycle régional, à son implication dans la campagne, ensuite, qui une fois de plus a forcé l'admiration de tous ceux qui l'ont suivi dans un exercice qu'il maîtrise plus que jamais.

Même si les sondages lui prédisaient une victoire plus que confortable, le président sortant n'a, une fois de plus, rien laissé au hasard, ne négligeant aucun détail, parcourant infatigablement la région et affichant même une réelle fébrilité dans les dernières heures.

Martin Malvy va donc passer quatre ans de plus à la Région, à la tête d'une majorité largement renouvelée et intégrant à nouveau les Verts. L'avenir dira si cette collaboration sera sereine, mais nul ne pourra contester l'autorité du président.

Certainement pas sur les bancs d'une droite qui limite péniblement les dégâts, malgré une participation en hausse. Une mobilisation qui ne lui a guère profité. Brigitte Barèges a manifestement raflé une bonne part des voix du front national mais ses efforts ultimes pour rallier les abstentionnistes sont largement restés vains. Elle limite les dégâts ça et là, comme dans l'Aveyron (où la gauche confirme cependant qu'elle est largement majoritaire à un an des cantonales), dans la ville de Tarbes (l'effet Trémège) ou dans son département du Tarn-et-Garonne. Il n'en reste pas moins que pour la maire de Montauban, ce résultat est un camouflet puisqu'il est le plus mauvais de toutes les régions où l'UMP était confrontée à un duel. Le constat sorti des urnes dimanche dernier est plus que confirmé. La droite régionale est à reconstruire et plus que jamais en mal d'un leader.         Philippe Bernard 


Quelle gifle !     Article "ladepeche.fr"  

Régionale 2010 : les résultats nationaux

Plus qu'une confirmatio
n, c'est une raclée mémorable. La droite coule, la gauche triomphe. En témoignent le score magistral de Martin Malvy en Midi-Pyrénées ou encore celui, à peine moins impressionnant, de Ségolène Royal en Poitou-Charentes. Face aux chiffres, les explications embrouillées de la droite n'y changent rien : le désaveu d'une politique ne saurait être plus clair. Il faut l'impayable culot d'un Xavier Bertrand pour affirmer « nous progressons ». Quand la défaite est là, aussi évidente, aussi spectaculaire, quand tous les ministres-candidats enregistrent d'aussi sévères déculottées, impossible de faire comme s'il s'agissait de deux petits dimanches ordinaires, comme s'il s'agissait de scrutins mineurs, bref impossible de se voiler la face et s'en retourner tranquillement à ses petites réformes. La majorité est clairement minoritaire.

C'est donc à Nicolas Sarkozy que se sont adressés massivement aussi bien ceux qui ont voté à gauche que les abstentionnistes. Pour lui dire que sa politique leur semble profondément injuste, autoritaire, exaspérante. L'avertissement tombe d'ailleurs à point nommé. Dès demain, passé le soufflé - ou plus exactement le soufflet - électoral, il faudra rouvrir les dossiers économiques et sociaux qu'on avait délaissés le temps d'une campagne. Pêle-mêle : chercher une solution au cruel dilemme des chômeurs en fin de droits, affronter mardi une journée de grèves et de manifestations sur l'emploi et le pouvoir d'achat, enfin - surtout ! - entamer à la mi-avril le grand et inquiétant débat sur les retraites. Pour affronter cet épisode de grandes turbulences, remplacer des ministres ne suffira pas, aucun ajustement technique ne donnera le change - c'est toute une politique qui vient d'être condamnée et il est pourtant peu probable que le gouvernement envisage d'en changer.

Des voix, à droite, commencent à tousser. Finie, la chorale des béni-oui-oui. Sarkozy n'est plus un intouchable. Certains sortent déjà du bois, comme s'ils devinaient que leur moment allait venir. Les critiques visent la stratégie imposée par le Président, celle du parti unique de la droite incapable de trouver des alliés, ainsi que son obsession de l'« ouverture » à gauche qui donne aux siens l'impression désagréable d'être de perpétuels cocus. La droite doute d'elle-même, elle a deux ans pour calmer son désarroi idéologique, sous peine d'une plus grande déconvenue.

Ne pas croire pour autant que la gauche - joliment unie depuis une semaine - peut se contenter de chanter «on a gagné». Certes, elle n'a pas vocation à demeurer jusqu'à la fin des temps un contre-pouvoir local, mais, si elle veut devenir une véritable alternative au sarkozysme essoufflé, il lui reste encore bien du chemin. Le parti socialiste, incontestable leader de la gauche, ne peut l'emporter en 2012 s'il limite son discours à une simple critique du pouvoir. Il lui manque toujours un projet convaincant sur lequel agglomérer ses partenaires, et un candidat à la fois crédible et capable d'audace. Qui sera-t-il ? Qui sera-t-elle ?

Il faut enfin aux socialistes conjurer leurs (anciens) mauvais penchants : la tentation hégémonique qui nuirait au rassemblement, et la prétention de quelques-uns à s'autoproclamer meilleur candidat. Précisément, le succès régional des socialistes tient à l'état d'esprit respectueux entrevu lors des discussions avec leurs alliés et à l'humilité de ses propres candidats. Le PS aura-t-il la sagesse de conserver d'aussi bonnes dispositions ? Comme dit François Hollande, « l'espoir ne vient pas tout seul »…

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Equipe Bernard PLANO 1er tour

Faisons connaissance avec l'équipe de Bernard PLANO 1er TOUR.

bernard 21 -  Bernard PLANO (PS), maire de Lannemezan,
président de la communauté de commune du plateau,
chef d'entreprise.

marie baudouin2 - Marie BAUDOUIN (PS),
conseillère régionale sortante,
 adjointe au maire de Maubourguet,
conseillère en insertion.
claude g3 - Claude GAITS (PRG), conseiller régional sortant,
conseiller municipal de Tarbes,
gérant de société.

viviane-copie-14 - Viviane ARTIGALAS (SE), adjointe au maire d'Arrens-Marsous,
vice présidente de la communauté des communes du Val d'Azun,
chef d'établissement scolaire à Lourdes.
francis-copie-15 - Francis ESQUERRE (PS), conseiller régional sortant,
président et animateur de la Maison Commune Bagnères-Tarbes,
 cadre territorial.
maryse6 - Maryse CARRERE (PRG), maire de Lau-Balagnas,
présidente du syndicat mixte du Haut Lavedan,
cadre territorial.
jean michel7 - Jean-Michel CARROT (PS),
maire d'Azet, président de la Maison Pyrénéenne du pastoralisme,
 agriculteur.
christine8 -  Christine CLOS (PS), militante PS,
impliquée dans le milieu associatif,
assistante sociale.
alain.jpg9 -  Alain PIASER (PS), 
1er secrétaire fédéral du PS des Hautes-Pyrénées,
conseiller municipal de Clarens,
enseignant chercheur.
sylvie10 - Sylvie VERDIER (PS),
ingénieur agronome,
professeur de lycée agricole à Vic en Bigorre.
poublan11 - Bernard POUBLAN (PRG), maire de Siarrouy,
vice-président de la communauté de communes Vic-Montaner,
 professeur d'économie et de gestion.

MERCI A TOUS !

DSC03615
L'équipe de Bernard PLANO
 vous remercie ! 

    
Grâce à vous et à votre soutien, l'équipe de Martin MALVY conduite par Bernard PLANO, sur les Hautes-Pyrérénées a obtenu un formidable score à la hauteur de  notre engagement sur le terrain à l'écoute et à la rencontre de nos concitoyens des Hautes-Pyrénées et de la Région Midi- Pyrénées. Merci de nous avoir permis de relever ce défi, d'être élus à la tête de la Région avec le plus de voix, en France. Votre confiance nous honore !

Vous avez choisi notre équipe, à une très large majorité, c’est la reconnaissance du bilan et de l’action du Président de Région Martin MALVY et de son équipe sortante.    

      C’est aussi une adhésion massive au projet que notre équipe présente pour ce nouveau mandat. Enfin, c'est un message fort que vous nous avez adressé afin de protéger notre Région, de la rendre forte et solidaire, d'améliorer les conditions de vie de nos concitoyens et de préparer notre avenir, l'avenir de tous nos jeunes.

PLANO BernardBAUDOIN MarieLATRUBESSE GuilhemVIEU Marie-Pierre GAITS ClaudeARTIGALAS Viviane

   Pour le département des Hautes-Pyrénées, Bernard PLANO et son équipe sont très heureux du résultat de ces élections 2010. Ils vous adressent un grand et sincère remerciement à vous tous,  électrices et électeurs, militants, sympathisants qui avez voté pour la liste MALVY-PLANO et qui avez ainsi accordé votre confiance. 


   L'équipe renouvelle tous ses chaleureux remerciements aux élus, Parlementaires, Conseillers régionaux et Conseillers généraux, Maires et bénévoles qui se sont mobilisés sur le terrain, avec force de conviction et sans défaillance, depuis le début de cette campagne.
  
 
    Un remerciement particulier aux colistiers qui se sont fortement impliqués et mobilisées durant cette campagne mais qui, hélas, n'ont pas été élus. Dans cette équipe une réelle entente et une forte cohésion se sont établies durant toutes ces semaines de campagne. Chacun a porté des projets pour son territoire, a fait des propositions pertinentes et nous les soutiendrons !  Nous continuerons à travailler ensemble dans l'intérêt aussi de tout le département. 
 
équipe
    

Enfin, l'équipe adresse un immense remerciement à l'ensemble des personnes qui les ont accompagné sur le terrain, jour après jour, à tous ceux qui les ont accueilli dans leur entreprise, leur exploitation agricole, leur association, leur commerce... ainsi qu'à ceux qui, lors des rencontres, ont accepté d'échanger, de dialoguer et de faire avancer  le débat pour un projet encore plus pertinent. 
 bernard14 Bernard PLANO continuera le travail de terrain et de proximité. Comme il s'y est engagé, il viendra régulièrement à votre rencontre pour continuer nos débats pertinents entre le Conseil Régional et ses concitoyens, et vous faire part des actions entreprises par le Conseil régional.

      Comme sur les Hautes-Pyrénées, en région Midi-Pyrénées et sur l'ensemble du territoire les Français veulent une France plus juste et plus forte.

       En Hautes-Pyrénées, en Midi-Pyrénées les attentes de nos concitoyens sont fortes et nous devrons toujours agir pour soutenir les emplois d’aujourd’hui et préparer ceux de demain, soutenir l'agriculture, améliorer les transports, aménager le territoire avec solidarité, donner une chance à tous les jeunes, accompagner les personnes âgées,  améliorer les conditions de vie des Français dans le logement, la santé, protéger l’environnement et préparer un avenir durable.
 
bp-copie-1 Comme le dit Bernard PLANO : 'Nous servirons les intérêts des Hautes-Pyrénées et de la Région. Nous nous engageons, dans les nouvelles responsabilités qui seront les nôtres, à affirmer nos valeurs de Gauche, Liberté, Egalité, Fraternité, celles qui sont inscrites sur les frontons de nos établissements publics."

A la Région, les forces de Gauche sont rassemblées, dans le respect des identités de chacun ! 

On luttera pour faire cesser la politique actuelle du gouvernement, qui est injuste et inefficace face aux difficultés du quotidien !


Martin MALVY sur l'Eurorégion Pyrénées Méditerranée bernard12 

      Ce dimanche marque une belle victoire pour la Gauche dans notre département, notre région mais aussi pour toute la FRANCE ! C'est une étape importante dans la vie démocratique de notre pays.

  En effet, les Français, par leur vote, se sont exprimés. Ils ont envoyé un message clair et fort au gouvernement. C'est une remise en cause de la politique gouvernementale soutenue par l'UMP. Par ces résultats, ils expriment leur refus d’une France divisée, affaiblie, d'une France des privilèges.

Photographe : Patrick Kovarik AFP :: Martine Aubry, au centre, avec des présidents de région socialistes, le 23 mars 2010 à Paris au siège du PS


Nos concitoyens ont largement voté pour la gauche rassemblée. C’est une reconnaissance globale du bilan et de l’action des Présidents de Régions et de leurs équipes. C’est une adhésion massive à leurs projets.

       Face aux difficultés quotidiennes des Français, face à leur lassitude, à leurs inquiétudes, à leur déception, à leur désespoir, les forces de Gauche apportent un Espoir fort. C'est une responsabilité qui nous est confiée, un devoir que nous aurons à coeur de bien remplir.  

      Notre résultat est un encouragement pour nous, femmes et hommes de Gauche. Voter pour l'équipe Martin MALVY - Bernard PLANO, c'était voter "Pour vous, une Région rassemblée",  à l'avenir il faudra tous ensemble participer à "Pour nous, une France rassemblée". Quand on est unis et tournés vers les Français, ils retrouvent leur confiance ! Ces résultats nationaux nous donnent de l'espoir mais aussi des devoirs pour l'avenir.

 

Que les forces de Gauche luttent pour faire cesser cette politique injuste et inefficace !

Ce sera le meilleur barrage possible à la politique de droite si destructrice. 

C'est d'une Gauche sociale, républicaine, solidaire et écologiste dont la France a besoin.

 Il nous faut bâtir une France forte et solidaire, qui prépare un avenir porteur d'espoir, et qui puisse garantir durablement une qualité de vie partagée !


Merci à tous ! 
                                                                                               

Une Liste fort bien soutenue

UNE EQUIPE SOUTENUE PAR DE NOMBREUX ELUS, MILITANTS, SYMPATHISANTS...

 Merci aux  nombreux élus PS-PRG


les parleentaires2qui soutiennent la liste Martin MALVY et qui sont très présents auprès de Bernard PLANO et de ses colistiers.

Merci aux sénateurs 
Josette DURRIEU  Josette

Fortassin

François FORTASSIN, 


          
         aux députés

Robin rodrigo

 


Chantal ROBIN-RODRIGO,  

     p Forgues


 

Pierre FORGUES,


 
et Jean GLAVANY.     
 




Merci à tous les conseillers généraux des cantons et aux nombreux maires des communes, pour leur présence régulière auprès de cette équipe.
 

DSC03980

Merci à Jean-Claude Palmade, un Directeur de campagne impliqué pour le succès de cette liste.
 

Merci aux très nombreux militants ou sympathisants qui se mobilisent, sont présents quotidiennement aux meeting, aux réunions, qui distribuent des tracts, qui nous aident au niveau de l'organisation matérielle de cette campagne...


DSC04338

 

DSC04342






Merci à l'équipe  d'"intermittents-militants"  qui met tout en oeuvre pour permettre une bonne organisation des réunions-débats, qui sont suivies par des moments d'échange en toute convivialité autour de tourtes des Pyrénées, de cidre....
 

DSC04230

 

 

 intermittants2P1040753

  Merci aux personnes qui ont créé ce blog et à toutes celles qui le font "vivre".

 

Soutiens Liste PS-PRG-MRC-SE

Le conseil général des Hautes-Pyrénées à fond derrière Martin Malvy-Bernard Plano


Les élus de gauche du conseil général (PS-PRG) ont tenu un point presse en milieu de journée avec photo de famille à la clé pour exprimer à l’unisson leur soutien au président PS sortant Martin Malvy et à sa tête de liste départementale Bernard PLANO.